Après l'excursion sous-marine, un peu de voltige aérienne avec ces Colibris Madère (Eulampis jugularis) très présents en Martinique où l'on peu souvent les observer dans les jardins botaniques de l'île. Compte-tenu de la vitesse de leurs battements d'ailes, environ 80 par seconde, ils restent difficiles à prendre en photo et il faut avoir recours à de hautes vitesses de l'APN pour être satisfait du résultat (ici 1/1250ème). Outre sa capacité à reculer, ce petit oiseau à aussi une curieuse particularité anatomique, il possède le plus gros coeur en regard de sa masse corporelle, environ 2,4% de celle-ci (1% chez le corbeau).

2010_01_21_006_copie

2010_01_21_011_copie

2010_01_21_004_copie

2010_01_21_001_copie

2010_01_21_056_copie

2010_01_21_060_copie

2010_01_21_061_copie

2010_01_21_018_copie

2010_01_21_008_copie

2010_01_21_002_copie

2010_01_21_057_copie

2010_01_21_GM055_copie