Ce Bombylius cruciatus, comme ses cousins plus communs Bombylius major et minor, bourdonne en restant en vol stationnaire devant la fleur qu'il entreprend de butiner, à la façon du Colibri ou du Sphinx. Sa trompe démesurée ne lui sert pas de rostre piqueur (il n'y a donc rien à craindre de lui) mais de paille destinée à atteindre le nectar des fleurs lui servant de nourriture.

Bombylius cruciatus femelle
2010_06_22_011_copie

Bombylius cruciatus mâle
2010_06_22_GM006_copie

Quand il vole au ras du sol c'est souvent pour y déposer ses oeufs poisseux à l'entrée des nids des abeilles ou des guêpes solitaires. Lors de l'éclosion, les larves du Bombyle pénètrent au fond du nid consommant d'abord les réserves de nourriture des Hyménoptères puis les larves de ceux-ci avant de se se nymphoser et de ressortir du nid à l'état d'adulte.

2010_06_22_GM005_copie

2010_06_22_GM007_copie

2010_06_22_GM008_copie