Dans la famille des syrphes, Eristalis sepulchralis fait figure d'intrus puisqu'il ne revêt pas, comme nombre de ses semblables, la livrée rayée d'une guêpe. Au total Il pourrait presque paraître assez insignifiant à distance et il faut s'approcher d'assez près pour se rendre compte que le sujet vaut le détour photographique puisqu'il arbore des yeux totalement improbables vraiment curieux.

2010_08_12_GM026_copie

2010_08_12_GM028_copie

2010_08_12_GM027_copie

2010_08_07_GM040_copie

2010_08_12_GM028_copie2