Après l'Ascalaphe Ambré (Libelloides Longicornis) publié le 26 juin, voici son presque frère de lait, l'Ascalaphe Soufré (Libelloides Coccajus).
Mi papillon par ses antennes filiformes terminées en massues mi libellule par ses ailes à l'apparence d'un fin vitrail, l'Ascalaphe vole à deux ou trois mètres au-dessus des prairies chaudes et ensoleillées bien pourvues en graminées ou en herbes à hautes tiges sur lesquelles il se pose fréquemment pour se reposer et consommer mouches ou petits insectes  fruits de sa chasse.

2009_06_21_032_copie

2009_07_09_G009_copie

2009_06_21_033_copie

2009_06_28_024_copie

2009_06_21_G031_copie

2009_06_21_063_copie